Stanislas Piechaczek

Artiste

A travers une attitude stylistique naïve, l’artiste français Stanislas Piechaczek puise dans son environnement proche pour créer un ensemble de travaux à la fois évolutif et emprunt d’une même authenticité.

Aujourd’hui basé en Australie, Stanislas propose une oeuvre témoignant d’une liberté d’associations, de techniques, de textures et de références multiples. « C’est en voulant faire vivre mes dessins et mes poèmes que j’ai commencé la peinture » dit-il. En faisant cohabiter les mots et l’image, Stanislas est en quête d’équilibre. Les indications de sens verbales et iconiques permettent d’induire un message innocent dans un univers imaginaire.

En libérant son oeuvre d’une représentation rigoureuse de la réalité, Stanislas révèle une intense créativité.

Tantôt inspiré par les tempêtes tropicales qui ont ravagé son atelier dans la région du Whitsunday en 2017, tantôt guidé par les voix d’Edith Piaf, Georges Brassens et Serge Gainsbourg, Stanislas prône un style pictural figuratif, libre, enfantin et coloré. « L’année dernière, suite au cyclone, j’ai passé des mois à peindre en extérieur sous un préau en chaume, entouré de palmiers. J’ai fini par être influencé par l’univers tropical qui m’entourait. »

La représentation animale, la volonté de perspective et la recherche de relief sont présentes depuis ses premières oeuvres. En gravant dans la couche de peinture pâteuse de ses toiles, l’artiste recherche l’épaisseur, le volume et la texture afin d’encrer son travail dans une dimension réaliste. « En associant le mouvement, le graphisme et la couleur, je veux avant tout rendre mes toiles vivantes. » Réalisées en plusieurs couches superposées, les toiles de Stanislas témoignent d’un colorisme exacerbé et d’une immense richesse.

A l’image de sa dernière collection Hotel Coco, officiellement présentée chez Clo Studios en Avril 2018, Stanislas nous plonge dans un monde conçu à mi-chemin entre un esprit tribal et un paysage français, si cher à l’artiste. « J’ai eu plus que jamais envie d’évoquer mes origines en rendant hommage à la France, qui me manque énormément. Hotel Cóco – pour le mot espagnol ‘Cóctel’ – est un lieu où l’on parle français, situé sur l’équateur. L’ambiance y est tropicale mais à l’influence française. »

Cette dernière série de 16 toiles incarne les expérimentations techniques et les apprentissages acquis par l’artiste durant les 7 dernières années. Elles sont le résultat d’une énergie à la fois instinctive et réfléchie, symbole du personnage incontestablement atypique qu’est l’artiste Stanislas Piechaczek. « Je suis aujourd’hui fier de présenter ces toiles car je suis allé au bout de moi-même. »

Feel free to contact us if you are interested in collaboration :

hello@agencerelief.com

Instagram